Conseils pour dormir dans une tente en montagne

Conseils pour dormir dans une tente en montagne

En ces mois incertains de voyages manqués et de rêves de vols interrompus, une décision prise presque par hasard l’année dernière s’avère maintenant très utile (et prophétique) : acheter une tente de camping à utiliser en haute altitude. Dormir dans une tente en montagne est quelque chose qui doit être bien organisé, qui nécessite des dispositifs techniques, quelques astuces et un peu d’entraînement, mais au final, cela rapporte au énième degré.

Vous voulez vous endormir avec seulement les étoiles au-dessus de vous et vous réveiller au sommet d’une montagne, à des kilomètres de tout et de tous ? Mais allons-y dans l’ordre. De quel type de tente avez-vous besoin ? Pouvez-vous camper n’importe où ? Que devez-vous apporter avec vous ? Et si nous achetions une tente ?

Les tentes  donnent des émotions et me permettent d’établir un contact privilégié avec la nature, avec un maximum de liberté. Surtout à haute altitude.

Quel type de tente acheter ? Il existe différents types de tentes sur le marché, en fonction de l’utilisation, de la capacité maximale et du budget. Si vous avez l’intention d’acheter une tente adaptée à la montagne, il est bon de prêter attention à la qualité de la tente, à sa résistance aux basses températures mais aussi à sa légèreté. Compte tenu du fait que vous devrez ensuite la porter sur vos épaules, la tente doit être solide et confortable, mais éventuellement aussi légère que possible.

Après une recherche minutieuse sur le net, nous avons opté pour une tente Ferrino de haute altitude (modèle Pumori 2) : pas une simple tente de camping, mais une tente idéale pour 4 saisons, de sorte qu’elle puisse être utilisée même à basse température, avec une double couverture thermo-isolante et un triple renfort, avec des poteaux en aluminium, résistant à la pluie et au vent et réalisée avec des tissus ignifuges. Poids 2,9 kg (l’un des plus légers que nous ayons trouvés).

Ce qui est formidable, c’est qu’une tente de ce type, bien que sophistiquée, durable et légère, n’est pas particulièrement difficile à monter, en effet. La tente, cependant, n’est pas la seule chose dont vous avez besoin si vous décidez de dormir dans une tente en montagne. Il y a beaucoup de choses à apporter et elles doivent être choisies avec soin. En commençant par l’outil le plus important : le sac à dos.

Dormir dans une tente en montagne : quels accessoires apporter

Avant de penser à la tente, à la nourriture ou aux autres accessoires à emporter, il est utile de s’interroger sur le sac à dos, car ce genre d’expérience est vraiment un élément essentiel.

On déconseille toujours les sacs à dos aux volumes exagérés : confortables parce qu’ils sont grands, mais pour cette raison très lourds. À moins que vous ne vous déplaciez avec votre sherpa personnel, n’oubliez pas que tout ce que vous transportez avec vous pèsera sur vos épaules et sur votre dos : il vaut toujours mieux voyager léger. Si vous devez parcourir de longs kilomètres sur des sentiers de montagne, essayez d’être léger.

Les 40 litres pèsent généralement environ 10 kilos ; c’est également le poids qu’on atteint lors de mes randonnées en montagne. Si vous êtes déjà un routard habitué à se déplacer avec le sac à dos, même en parcourant plus de kilomètres, vous avez alors un avantage : les épaules et le dos sont déjà entraînés (bien sûr, vous devrez alors encore avoir un minimum d’entraînement pour le trekking en montagne).

À mon avis, le sac à dos idéal pour dormir dans une tente en montagne possède cette identité :

  • 40 litres maxi
  • des bretelles solides
  • ceinture abdominale et d’épaule
  • Dossier respirable
  • Lacets et boucles pour attacher la tente, le sac de couchage et le matelas
  • Fermeture éclair verticale pour un accès facile aux objets à l’intérieur

Le dilemme de la tente et du sac à dos étant résolu, un monde s’ouvre à présent : que faut-il apporter pour dormir dans une tente en montagne ? Quel genre de nourriture ? Qu’en est-il de la vaisselle ? Que faut-il apporter pour dormir confortablement ? Combien de vêtements ? Et pour le lavage ? Voici comment nous nous sommes organisés jusqu’à présent.

Accessoires pour dormir dans une tente en montagne
Matelas

Il existe de nombreux types de matelas de camping, gonflables et autogonflants, de différentes épaisseurs et matériaux ; les moins chers sont ceux que vous pouvez gonfler, mais ils sont généralement assez volumineux : ce type de matelas convient si vous dormez dans un camping entièrement équipé et que vous voyagez en voiture, mais pas en montagne. L’idéal est de privilégier les matelas autogonflants : évidemment, les plus légers et les plus pratiques à transporter sont aussi les plus chers. Pour l’instant, nous nous sommes contentés de simples tapis de yoga pliants : si vous dormez sur une prairie herbeuse et douce, ils sont bien, mais le problème est l’humidité. La meilleure solution est donc d’acheter un tapis autogonflant de bonne épaisseur pour bien isoler de l’humidité du sol. L’inconvénient est que cela implique de mettre plus de poids sur vos épaules.

Sac de couchage

Il existe différents sacs de couchage en termes de forme, de remplissage et de prix. Le facteur décisif dans leur choix est la situation dans laquelle ils doivent être utilisés : si un sac de couchage léger convient pour le camping en bord de mer, si vous voulez dormir dans une tente à la montagne, il vous faut un sac de couchage « d’hiver », c’est-à-dire capable de supporter de basses températures : les sacs de couchage offrent une large gamme de températures parmi lesquelles choisir. Nous avons des sacs de couchage « maman », chauds et douillets. On choisit un type moyen, mais ayant froid, on aurait peut-être bien fait de choisir un sac de couchage encore plus chaud. L’inconvénient est toujours le même : plus le sac de couchage est « d’hiver », plus il sera encombrant et lourd (et évidemment, les sacs de couchage les plus chauds, les plus légers et les plus petits sont les plus chers). Il va sans dire que dormir dans le froid n’est pas très agréable, et qu’il peut faire froid la nuit en montagne. Le choix d’un bon sac de couchage est donc un aspect à ne pas négliger.

Oreiller

Dans ce cas, c’est facile : il existe sur le marché des oreillers gonflables confortables, très légers et peu encombrants (et très peu coûteux). Le seul inconvénient est qu’ils peuvent être percés (comme cela m’est arrivé la dernière fois). Si vous êtes du genre à dormir sans oreiller, vous avez de la chance : un accessoire de moins à transporter !

Vêtements pour dormir

Cet article va de pair avec le « sac de couchage » : si vous avez un sac de couchage chaud ou si vous n’avez pas froid, vous n’avez pas besoin d’apporter de vêtements supplémentaires pour dormir. Notre conseil est cependant de ne pas dormir avec tous les vêtements que vous avez avec vous, car lorsque vous vous réveillerez, en sortant de la tente, vous n’aurez plus de couche chaude à ajouter (cela peut sembler trivial, mais peut-être que ce n’est pas le cas). En ce qui concerne les vêtements, pour une sortie nocturne, un t-shirt de rechange pour le lendemain, un pantalon long pour le soir ou pour les températures plus fraîches, un polaire, une manche longue et une veste anti-vent et anti-pluie peuvent suffire (encore une fois, comme je l’ai écrit dans mes conseils sur les choses à emporter dans son sac à dos pour un long voyage, n’en faites jamais trop avec les vêtements et préférez des vêtements légers et respirants, comme des t-shirts en tissu technique.

Quel type de nourriture apporter avec vous

Cette question dépend de la durée des nuits que vous avez l’intention de passer à l’extérieur, du type de besoins que vous avez et de l’endroit où vous avez l’intention de vous rendre pour installer la tente. Pour les repas, vous pouvez également choisir de vous appuyer sur un abri, s’il se trouve dans la région, ou vous contenter des sandwiches classiques si ce n’est que pour une nuit. Si vous voulez plutôt emporter quelque chose de plus satisfaisant ou de plus substantiel, il vaut mieux éviter les récipients lourds (comme les boîtes de conserve) ou ceux qui contiennent trop de liquide (ils pèsent). Nous avons opté pour des plats cuisinés (des pâtes prêtes à l’emploi, juste pour être réchauffées, et un plat principal froid prêt à l’emploi). Dans les magasins spécialisés dans les articles de camping sont également vendus des sacs avec des repas déshydratés spécialement conçus pour les randonneurs

Réchaud de camping

Pour réchauffer la nourriture et surtout pour boire quelque chose de chaud au petit déjeuner , nous avons apporté avec nous un petit réchaud de camping. Pas encombrant et léger! Il suffit de l’utiliser dans un endroit à l’abri du vent (loin de la tente, bien sûr), d’apporter une recharge et de ne pas oublier le briquet !

Couverts et vaisselle

Dans les magasins d’articles de sport, au rayon des accessoires de camping, vous pouvez acheter des casiers, des ensembles pratiques comprenant un pot de camping en aluminium, des couverts et des assiettes en plastique conçus pour tenir tous dans le même pot, avec une poignée extensible, qui peut également servir de passoire. Une idée brillante, pratique à fermer et à transporter, légère et peu encombrante. En outre, on ajoute que deux tasses, qu’on avait déjà, mais il existe aussi des ensembles complets, pour une personne, pour deux ou pour plusieurs personnes. Si vous avez l’intention de ne passer qu’une seule nuit sous la tente, vous pouvez également vous permettre de ne pas penser au liquide vaisselle. Il est plutôt utile de s’installer à proximité d’un cours d’eau : même si l’eau n’est pas potable, elle peut toujours être utile pour un rinçage rapide de la vaisselle et des couverts.

Eau

Se placer à proximité (proche mais pas trop proche : l’humidité dans une tente en montagne n’est pas agréable) d’un jet d’eau peut également être utile pour se brosser les dents et le visage (même si l’eau peut être un peu froide pour les dents). L’approvisionnement en eau potable est indispensable : pour une nuit, nous avons apporté deux litres d’eau chacun, de l’eau qui était restée parce que nous avions bu plusieurs fois dans un abri le long du chemin et parce qu’il ne faisait pas trop chaud. Il est préférable de disposer d’eau supplémentaire si vous avez l’intention de traverser des zones éloignées des abris ou si vous devez l’utiliser pour faire de la nourriture. Dans ce cas, c’est quelque chose qui pèse mais qui est essentiel. Cependant, il existe également des filtres sur le marché pour rendre l’eau potable.

Autres accessoires utiles

Parmi les autres accessoires utiles, citons : une lampe frontale pour la nuit, une lampe de tente (de nombreuses tentes ont un crochet pour pouvoir accrocher une lampe à l’intérieur), des lingettes humides pour nettoyer et se rafraîchir, un couteau suisse multifonctionnel, un marteau de camping pour enfoncer les piquets de tente, une batterie de téléphone portable externe et tout l’équipement de montagne classique (avant tout, des raquettes, qui vous aideront à mieux affronter les ascensions).

Où est-il possible de dormir dans une tente dans les montagnes en Italie ?

On laisserai la question la plus épineuse pour la fin : est-il possible de dormir dans une tente dans les montagnes, où que ce soit ? En réalité, le camping libre est interdit dans de nombreuses régions d’Italie (il est plutôt autorisé, avec des exceptions, dans des pays comme la Norvège, la Suède et la Finlande). En Italie, il n’existe pas de législation nationale, les règles sont différentes d’une région à l’autre : dans la plupart des cas, les municipalités demandent une demande enregistrée pour être autorisées à camper sur leur territoire. En Vénétie, dans le Frioul-Vénétie Julienne et en Sardaigne, il est absolument interdit de camper en dehors des zones équipées ; dans les Abruzzes, il est possible de camper mais uniquement dans des zones spécifiques. Alors comment peut-on camper dans les montagnes ?

Tout d’abord, il faut faire une distinction : si le camping libre en haute altitude est presque toujours interdit, le bivouac ne l’est pas. En d’autres termes, vous n’êtes pas autorisé à planter votre tente en pleine nature pendant plusieurs jours, mais il est possible de camper pour la nuit : le bivouac alpin, du coucher du soleil à l’aube, est également autorisé à l’intérieur de nombreux parcs, à l’exception de certaines zones protégées.

Post Comment